openaxs - fiber connection for everyone

Lucerne : un réseau de fibre optique à trous

Le fossé entre ville et campagne existe bel et bien : à Lucerne, Emmen et Ebikon, les raccordements de fibre optique sont standards dans tous les logements. En périphérie en revanche, il faudra attendre encore longtemps avant de profiter de l’Internet ultrarapide.

Télécharger un film en dix secondes ? C’est possible grâce à la technologie des fibres optiques. Pour les habitants de la ville de Lucerne, c’est aujourd’hui la norme : 96 % des logements sont reliés à la fibre optique. La couverture du réseau est similaire à Emmen et à Ebikon. En dehors de ces trois communes en revanche, la vitesse maximale d’Internet baisse rapidement. À Kriens, Horw ou Meggen, l’internet ultrarapide avec une vitesse de téléchargement de 1000 mégabits/secondes est pratiquement indisponible pour les particuliers. À Kriens, les acteurs politiques ont même décidé d’intervenir. Un postulat des Verts demande d’accélérer le déploiement de la fibre optique à Kriens également.
Mais comment expliquer de telles différences dans la région de Lucerne ?

À Emmen et Ebikon, Swisscom a entrepris il y a déjà six ans de déployer un réseau de fibre optique général. Dans la ville de Lucerne, Swisscom s’est également donnée pour objectif d’équiper tous les foyers de fibre optique, en collaboration avec la régie municipale d’électricité Energie Wasser Luzern (EWL). Rien qu’en zone urbaine, l’extension a coûté à ce jour quelque 100 millions de francs, ainsi qu’en fait part EWL. La présence de fibres optiques ne garantit pas automatiquement un Internet plus rapide.

La ligne est activée à condition de souscrire l’abonnement correspondant. EWL compte actuellement quelque 6000 clients qui surfent sur la fibre optique. Swisscom ne révèle pas le nombre d’abonnés qu’elle possède dans cette ville.

Dans toute la Suisse, environ 1,4 million de foyers et de bureaux sont aujourd’hui équipés des fibres optiques. Personne ne peut encore dire combien ils seront dans quelques années. Swisscom entend miser de plus en plus sur un compromis prévoyant que la conduite de fibre optique s’arrête au maximum à 250 mètres du domicile. Les derniers mètres jusqu’au logement s’effectuent sur le câble cuivre existant. Ce modèle permet d’obtenir des vitesses d’environ 80 mégabits/seconde seulement, soit douze fois moins que sur le véritable réseau de fibre optique.

Source : Luzerner Zeitung