openaxs - fiber connection for everyone

La «chasse aux talents» fait rage jusqu’en Thurgovie

Les universitaires tournent le dos à la Thurgovie. Les entreprises font leurs valises, faute d’y trouver suffisamment d’informaticiens. Que faire? Les autorités et les organisations économiques ont beaucoup réfléchi à la question.

A smart country. un pari sur l’avenir, en dehors des centres également», tel était le titre de la 9e conférence FTTH d’openaxs, où il a été beaucoup question de la Thurgovie.
Lars Thomsen, orateur principal et futurologue, y a mis en garde contre la «chasse aux talents» – en pensant certainement aussi au canton de Thurgovie.
Les personnes ayant quitté le canton pour leurs études y reviennent rarement plus tard. Le canton a donc demandé aux responsables de start-up établies à Zurich et Winterthour quels critères avaient influencé le choix de leur lieu d’implantation. Outre un loyer abordable, toutes ont indiqué la présence de personnes partageant les mêmes idées et la proximité d’une haute école technique.

On recherche: développeurs de logiciels et spécialistes de l’e-commerce
Il n’existe en Thurgovie ni hautes écoles, ni start-up. Le canton a beau figurer en dixième place dans les comparaisons de la qualité de la localisation, il ne brille guère par sa capacité d’innovation.
«Les professions académiques du futur sont sous-représentées en Suisse orientale», déplore Christian Neuweiler, président de la Chambre de l’industrie et du commerce de Thurgovie (IHK). La pénurie locale d’informaticiens a récemment contraint la société Ifolor, dont le siège est à Kreuzlingen, à délocaliser un secteur d’activité à Zurich. «Je recherche des développeurs de logiciels et des spécialistes de l’e-commerce. Or ils ne veulent pas venir travailler à Kreuzlingen», a expliqué le CEO Filip Schwarz, pour justifier son déménagement.
«Nous voulons réagir à cette situation», explique Christian Neuweiler.

L’excellence aux portes de la Suisse
La Chambre de l’industrie et du commerce prévoit donc de créer, avec l’association Smarter Thurgau, le «Digital Campus Thurgau». Le siège de ce campus numérique sera la haute école pédagogique de Kreuzlingen. Un campus qui compte bien ne pas limiter son champ d’action à la Thurgovie, mais déléguer des offres-clés aux hautes écoles de Constance (D), ville voisine de Kreuzlingen où se trouve une des onze «Universités d’Excellence» allemandes. «Nous mettons en place un écosystème supracantonal, basé sur les compétences pédagogiques et numériques et où l’économie et la science se rejoignent.»
Cette démarche est menée dans l’espoir que le campus numérique attire de jeunes entreprises, qui auront trouvé sur place un environnement stimulant.